Renseignements sur Argo

Qu'est-ce qu'un flotteur dérivant?

Les flotteurs dérivants ont été élaborés à partir des flotteurs Alace, originalement conçus par Doug Webb de Webb Research. Le besoin d'un tel instrument a suivi les succès des systèmes de flotteur SOFAR et RAFOS qui, bien qu'ils aient fourni des données de grande valeur, étaient limités aux régions de l'océan avec des sources sonores acoustiques ou des appareils d'écoute. Le concept ALACE a visé à fournir un flotteur qui fonctionnerait de façon autonome et pourrait fonctionner n'importe où (excepté dans les eaux glacées). ALACE est un acronyme pour Flotteur autonome d'exploration de la circulation lagrangienne. En grande partie, le développement subséquent a été accompli en coopération avec le groupe de Russ Davis à l'lnstitut océanographique de Scripps. En particulier, ils ont ajouter le 'P' pour transformer le flotteur Alace en flotteur P-Alace - un flotteur profileur ALACE. 

Le flotteur Alace est déployé en mer, ajuste sa flottabilité pour couler jusqu'à une profondeur prédéterminée où il dérive pendant une période prédéterminée. Ensuite, par un ajustement de sa flottabilité, il remonte à la surface et est localisé par satellite.

Peu après que les flotteurs Alace aient été déployés pour la première fois, l'idée s'est présentée d'équiper les flotteurs avec des capteurs pour observer la température durant sa remontée. Ensuite, des capteurs de salinité ont été ajoutés. Une variété de capteurs ont été essayée ; présentement, la majeure partie de la communauté qui utilise les profileurs Alace (ou les flotteurs P-Alace) se servent de l'instrument CTP Seabird.

Les instruments échantillonnent la température et la salinité pendant la remontée de leur cycle et transmettent les données par satellite du Service Argos. Le train de données inclut des messages décrivant le profil de CTD et des renseignements au sujet de la position qui permettent de les localiser à la surface.

Le flotteur complète son cycle par un autre ajustement de sa flottabilité et redescend à sa profondeur prédéterminée. La dernière configuration du flotteur P-Alace réalisée par Webb Research tire son énergie de piles alcalines et peut exécuter environ 200 profils. Cette configuration a un nouvel acronyme, APEX qui veut dire " Autonomous Profiling EXplorer ". Une autre configuration est le flotteur PROVOR, construit par Metocean à Dartmouth, N.-É. et Martec, en France.

De plus amples renseignements sur les flotteurs P-Alace ou APEX peuvent être obtenus au site web de Webb Research.

Processus des données Argo

Un cycle typique de 10 jours commence avec un flotteur Argo à la surface de la mer (1). Un fluide est pompé à partir d'un réservoir externe vers l'intérieur du flotteur. Cela réduit la flottabilité du flotteur, lui permettant de descendre à la profondeur prédéterminée de 1000 m (2) où il dérive librement pendant 9,5 jours (3). Un pompage supplémentaire de fluide du réservoir externe du flotteur lui permet de couler jusqu'à 2000 m (4). Ensuite du fluide est pompé de l'intérieur du flotteur à son réservoir externe, ce qui provoque une augmentation de la flottaison et permet au flotteur de remonter tout en recueillant des données de température et de salinité. Peu de temps après que le flotteur ait atteint la surface (5), il envoie ses données à un satellite qui relaie les données vers une station terrestre de réception. Aussi tôt que le flotteur reçoit une confirmation du satellite que toutes les données ont été bien reçues, il débute un nouveau cycle (1).

Déploiement d'un profileur Argo

Les profileurs peuvent être déployés partout dans les océans à l'exception des régions à couverture glaciaire permanente pour fin d'opération autonome. Présentement, les profileurs ont été déployés avec succès à partir de navires de recherche ou occasionnels et le largage aérien sera utilisé prochainement. (Cliquez l'image pour agrandissement.)

  • Les profileurs peuvent être déployés à partir d'avion C130.
  • Les profileurs peuvent être emballés pour fin de largage à partir d'un navire en marche
  • Les profileurs peuvent être mis à l'eau simplement.
  • Les profileurs peuvent être largués d'un navire en utilisant une couverture protectrice.
Diagramme schématique des profileurs

Les différents capteurs d'un flotteur Argo sont presque toujours situés dans la partie supérieure du flotteur, où nous trouvons aussi l'antenne qui permet d'échanger des données avec les satellites. Une unité centrale de traitement (UCT) contient le micrologiciel du flotteur. Un disque de stabilité permet au flotteur de conserver une position presque verticale en amortissant le mouvement des vagues à la surface de la mer. Un moteur à engrenage alimenté par batterie actionne un piston qui permet le pompage de fluide hydraulique depuis l'intérieur du flotteur vers un réservoir externe, ou vice-versa, permettant au flotteur de monter ou descendre. La botte protectrice évite d'endommager le flotteur au cas improbable où celui-ci toucherait le fond marin.

Vidéos d'Argo
Date de modification :